100 nouveaux professionnels dans les écoles

Saint Jean, 4 septembre 2018 – En ce premier jour d’école, Jennifer McKenzie annonce le NPD prévoit de veiller à ce que chaque enfant ait les meilleures chances de succès. Les obstacles à l’apprentissage tels que la faim, les soins de santé, le stress à la maison, comme la violence familiale, doivent être éliminés avant qu’un enfant puisse atteindre son potentiel.

Le NPD s’engage à adapter la taille des salles de classe aux besoins spécifiques des élèves et à s’adapter à chaque composition de quartier de la province et à embaucher 100 nouveaux professionnels, enseignants, assistants pédagogiques, psychologues et travailleurs sociaux pour répondre à ces besoins.

‘’Nous devons élaborer un meilleur plan pour répondre aux besoins en santé mentale de nos élèves, en particulier dans les écoles secondaires.’’ – Jennifer McKenzie

Le NPD réintroduira immédiatement les professionnels de soutien issus de nos écoles tels que les psychologues, les infirmières en santé mentale et les travailleurs sociaux. Avec un plan pour recruter et soutenir ces professionnels de cette province, il ne s’agit pas d’embaucher plus de personnel, mais de recruter et de conserver du personnel qui sera toujours là pour aider nos enfants afin qu’ils puissent faire le meilleur travail possible.

Le NPD imposera un moratoire sur toutes les fermetures d’écoles rurales jusqu’à ce qu’un processus approfondi ait examiné le meilleur moyen de soutenir les écoles des régions rurales du Nouveau-Brunswick en consultant ces communautés pour répondre à leurs besoins. Des services de garde d’enfants seront disponibles dans toutes les écoles qui en ont besoin, ce qui peut aider à soutenir les écoles car les centres communautaires dans lesquels ils se trouvent déjà sont souvent en zone rurale.

‘’Ce sont des mesures proactives qui contribueront à assurer le succès de nos enfants. Le NPD et moi-même adoptons une approche holistique de l’éducation. Ces changements aideront les élèves à atteindre leur potentiel, à soutenir les parents et à donner aux enseignants le temps de vivre ces moments de vie avec chaque enfant avec lequel ils travaillent.’’ – Jennifer McKenzie