« Aujourd’hui, j’annonce que le NPD du Nouveau-Brunswick se joindra à la campagne pour un salaire minimum de 15 $», a déclaré Jennifer McKenzie, cheffe du NPD du Nouveau-Brunswick, lors d’une annonce à Saint Jean aujourd’hui. Les familles du Nouveau-Brunswick méritent un salaire décent et une vie convenable. C’est pourquoi un gouvernement néo-démocrate augmenterait le salaire minimum de 1 dollar à chaque année de son mandat jusqu’à ce qu’il atteigne 15 dollars de l’heure. »

 

« Nous ne pouvons pas nous considérer comme étant une province où il est possible de se sortir de la pauvreté et de s’épanouir si chacun de nos travailleurs ne peut pas se sentir en sécurité au travail et s’ils ne sont pas capables d’avancer financièrement. D’autres provinces commencent maintenant à reconnaître les préjudices causés à l’ensemble de la société lorsque nous avons trop d’inégalités de revenu. L’Ontario et l’Alberta se sont joints à un mouvement nord-américain pour un salaire minimum de quinze dollars. Il est temps pour nous d’en faire autant. »

 

Le Nouveau Parti démocratique se penchera également sur le monde des travailleurs et des travailleuses et aidera à améliorer réellement leurs conditions de travail et leurs revenus lors des prochaines élections.

 

« Aujourd’hui, j’annonce qu’un gouvernement néo-démocrate effectuera un examen complet des normes d’emploi dans la province avec des objectifs clairs:

Améliorer la vie professionnelle, les conditions de travail et le bien-être de tous les travailleurs du Nouveau-Brunswick;

 

Augmenter la portée de la législation sur les normes d’emploi à ceux et celles qui sont actuellement exclues par la législation

 

Introduire des dispositions communes aux employeurs afin de rendre les franchiseurs responsables des conditions de travail des employés des franchisés;

 

Pour mettre fin à la pratique des quarts de travail fractionnés, annoncés sans préavis et sans solde et ne jamais savoir à quel moment vous travaillez.

 

« Nous allons lancer un ensemble de réformes du travail qui aidera à améliorer la vie des femmes et à réduire l’exode de nos jeunes », a déclaré Jennifer Mckenzie. « Je veux faire de la voix des femmes une priorité dans nos discussions politiques et je veux que nos travailleuses ne soient plus représentées de manière disproportionnée dans le travail précaire peu rémunéré. »