Le NPD s’engage à améliorer la sécurité sur les lieux de travail et la vie des travailleurs et travailleuses

Saint Jean, 19 septembre, 2018 – Le NPD s’est engagé à améliorer la vie quotidienne des travailleurs et travailleuses. Notre plan de garderies de 10 $ par jour dans les écoles, avec des heures flexibles de 6 h à 18 h, l’augmentation du salaire minimum à 15$ et la réforme de la législation du travail pour améliorer les conditions de travail et lutter contre le travail précaire amélioreront la vie de milliers de Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises.

‘’Des emplois stables, sûrs et bien rémunérés procurent des avantages aux familles, mais aussi à toute la communauté. Mais avant tout, nous devons nous assurer que les travailleurs  et travailleuses sont en sécurité sur leur lieu de travail.’’ – Jennifer McKenzie

Au cours des derniers mois, les employeurs ont déployé des efforts considérables pour empêcher que l’évaluation des employeurs ne s’accroisse pour faire face aux coûts accrus de Travail Sécurité NB. Un groupe de travail a été formé par le gouvernement Gallant en 2017. Bien que NPD ne veut pas critique les efforts du groupe de travail, nous voulons les éléments clés de notre vision pour Travail Sécurité NB.

Un gouvernement NPD mettrait beaucoup plus l’accent sur une culture de la sécurité dans chaque lieu de travail de la province et :

  • Garderait les pouvoirs du tribunal d’appel pour s’assurer que Travail Sécurité NB fonctionne dans les limites de sa législation.

  • S’assurerait que les évaluations des employeurs sont suffisantes pour couvrir les coûts de Travail Sécurité NB

  • Terminerait la période d’attente de trois jours

‘’Le seul moyen réel de réduire les coûts de Travail Sécurité NB est de réduire les accidents du travail. Nous voulons tous que notre fille, notre mari, notre ami et notre voisin rentrent chez eux après leur journée de travail. Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas prendre de mesures pour protéger la sécurité des travailleurs et travailleuses.’’ – Jennifer McKenzie

Contexte : 

Travail sécuritaire NB a procédé à des évaluations des effectifs artificiellement basses au cours des 25 dernières années à la suite de modifications apportées en 1993 afin de réduire les avantages sociaux pour les travailleurs blessés, y compris la période d’attente de trois jours pour les blessures.

Ces dernières années, les tribunaux ont critiqué la pratique de Travail Sécuritaire NB d’utiliser des politiques pour ignorer les exigences législatives claires. Les modifications apportées au système d’appel ont entraîné une augmentation des prestations aux travailleurs blessés.

Dans le cadre de la législation sur l’indemnisation des travailleurs, le NPD croit que Travail Sécuritaire NB doit conserver son mandat initial consistant à fournir un fonds d’assurance sans égard à la responsabilité pour indemniser à la fois les indemnités temporaires et les pensions de tous les travailleurs blessés.